Pourquoi un projet de rénovation  des parcs

Les parcs aujourd'hui

De nombreux parcs ont été plantés courant ou en fin du XIXème autour de propriétés souvent construites à cette époque. Ces parcs abordent le XXIème siècle avec un âge certain qui expliquent leur fragilité : 100 à 150 ans. Dans notre langage, ils sont devenus « des gibiers de tempête ». L’épreuve arrive et ils paient un lourd tribut ! De 1999 à nos jours nous avons rencontrés bon nombre de leurs propriétaires qui nous ont dit leur désarroi. Certains ont tenté des expériences, limitées, qui ont été la plupart du temps des échecs : Il n’y a pas de reboisement possible sans lumière ! Alors on bricole, sans conviction et bien sur sans résultat : un parc n’est pas une forêt. Les techniques sont différentes.

Pourquoi le CETEF agit maintenant

  • Parce que le patrimoine Parc est en grand danger, dans une indifférence assez générale.
  • Parce que la demande d’assistance de nombreux propriétaires et en particulier celle de nouveaux et jeunes  propriétaires ne peut être laissée sans réponse.
  • Parce que nous pensons pouvoir mobiliser les moyens nécessaires à ce sauvetage.
  • Et enfin c’est un challenge et une aventure que de participer à la sauvegarde de nos paysages.

La mise en place d'une formation

Avec l'aide du CRPF des Pays de la Loire et du Fogefor, le CETEF a préparé et élaboré une formation qui a pour objectifs :

  • Apprendre à observer pour faire un bon diagnostic de son parc.
  • Définir son projet et le planifier dans le temps.
  • Réaliser concrètement les actions prévues.
  • Disposer d’une base documentaire sur laquelle s’appuyer.

Avec cette formation, un groupe de suivi a été créé pour aider les propriétaires dans la réalisation de leurs projets de rénovation.

En savoir plus ...

 

Quelques chiffres

A ce jour, nous avons 40 projets en cours sur les Pays de la Loire :

  • Parcs de superficie entre 2 et 40 ha dont plus de la moitié sont supérieurs à 15 ha
  • Répartition géographique :
    • 44 % en Maine et Loire
    • 27 % en Sarthe
    • 11 % en Loire-Atlantique
    • le reste en Mayenne et en Vendée
  • 50 % sont considérés dans un état moyen

Nous estimons à 2000 le nombre de parcs dans les Pays de la Loire